Une préparation pour un 100km c’est comment ?

Publié le

Plus que 3 jours avant que nous nous lancions sur cette fameuse distance: 100km.

Mercredi à 19h00, nous prendrons le départ des 100km de Steenwerck sous le format open : le plus grand défi de notre petite vie de coureurs 😉

Pour une première nous avons préféré ce format pour plusieurs raisons : 

  • Comme c’est notre premier 100km, on s’est dit que 24h00 pour le finir, ça nous mettait déjà une pression en moins sur la barrière horaire ! (Sur le format course, la barrière est de 13h00).
  • C’est l’épreuve de référence des 100km de Steenwerck (qui existe depuis plus de 40 ans au passage et qui perdure dans le temps… ! ), l’ambiance est très festive, nous avions accompagné il y a quelques années notre ami fire rasta  pendant 45 km environ et nous avions vraiment appréciés l’ambiance de cette course qui se déroule principalement la nuit, une belle solidarité entre les participants mais aussi une très belle organisation, on s’est toujours dis qu’un jour nous prenions le départ de ces 100km mais on préférait ne pas griller les étapes et y aller progressivement.
  • Le fait de courir la nuit nous « branche » pas mal également !

Bien sûr avant de se lancer dans ce grand défi, on se prépare depuis début d’année pour arriver physiquement prêt sur ce type de course et profiter plutôt que subir toute la course, car on va pas se le cacher faire un 100km c’est exigeant, physiquement éprouvant, nous avons vraiment donc mis toutes les chances de notre coté.

Petit retour sur notre préparation, comme vous le savez, nous courons de manière régulière depuis 2013. Fin d’année 2014 nous avons fais le choix de prendre un coach pour une meilleure progression et plus encadrée. Depuis cette date, c’est Jean-Marc qui nous encadre (son site ici : specialcoach), on veut pas lui faire de la publicité mais c’est un coach très à l’écoute, il ne regarde pas que vos séances, ne fait pas que les programmer mais il prend le coureur dans son « ensemble », il programme les séances en fonction de notre emploi du temps, est très soucieux de la santé de ses poulains, a un esprit critique très constructif et est toujours de bons conseils, pour les amoureux des chiffres, il nous a quand même fais gagner 22 minutes sur marathon, finir un trail de 78km pas à l’agonie avec même le luxe de courir à la fin grâce à sa stratégie de course, pas besoin de s’étaler plus, pour nous c’est un très bon trio que nous formons ! 🙂

Notre préparation 100km a donc commencé dès le mois de janvier après une coupure annuelle de 3 semaines en décembre, nous avions programmé 3 courses avant de prendre le départ des 100km de Steenwerck en accord avec le coach : les 16km du Trail de Fouquières , l’Ultra Trail des Côtes d’amor dans sa version 78 km ainsi que les 6h de Loos en solo.

Sur le mois de janvier, on a repris progressivement pour ne se pas blesser avec des footings, des séances d’endurance progressive, du vélo en récupération, des séances de fractionné court et long puis nous sommes rentrés petit à petit dans la préparation en mélangeant séances de qualités et quantités, avec la troisième semaine de janvier, un enchainement de deux sorties longues de 1h30 en trois jours suivi de 3h de vélo le week end, là on s’est dit qu’on commençait vraiment à rentrer dans une préparation qui allait être assez intense au niveau des séances ! 😀

Le week end suivant nous avons par exemple enchainés une sortie longue de 35km suivi de 3h de vélo le lendemain, ces séances le week-end se sont souvent répétés durant cette préparation, on a beaucoup couplé les sorties runnings avec des sorties vélo route.

On peut penser que pour faire un 100km, il faut borner pas mal à l’entrainement, oui c’est vrai nous avons eu des longues sorties mais les plus longues étaient souvent en vélo, ça permet de travailler l’endurance tout en évitant le risque de blessure. On ne va pas vous résumer chacune de nos séances mais principalement c’était ça, un mélange de séance de qualité en semaine (fractionné court, long, endurance progressive, travail en côtes..) forcément adaptés au contexte de la préparation avec le travail d’endurance de fond le weekend.

En bref : un mixte course/vélo avec des séances VMA adaptées la semaine et du long le weekend. Par exemple, notre première course de l’année s’est faite sur de la fatigue pour apprendre à notre corps à gérer la fatigue, la veille de cette course, nous avions au programme 3 à 4h de vélo, ça bouscule un peu votre mental quand depuis toujours les jours précédents une course, nous faisions du jus avec un footing de récupération 2j avant ! Et deux semaines plus tard, fin février nous prenions part à l’ultra trail des côtes d’armor dans sa version 78km, beaucoup d’appréhension avant cette course car nous n’avions jamais fais plus de 50km en course mais beaucoup d’excitations à l’idée de profiter des magnifiques paysages que peut nous offrir la Bretagne ! (le résumé de notre course dans l’article ici : http://twins-runners.fr/premier-ultra-lultra-trail-cotes-darmor-78-km/ )

Comme vous pouvez le voir, les deux premiers mois ont été intenses ! On vous rassure les suivants aussi ! 😀

La charge d’entrainement est assez lourde, les deux premiers mois ont été assez éprouvants pour assimiler le travail effectué sur les deux premiers mois.

Après l’ultra de fin février, nous avons fais une semaine plus cool à base de footing de récupération et vélo. On a repris la routine d’entrainement avec qualité et parfois SL la semaine, avec la grosse charge du weekend, 4 semaines après l’ultra, nous nous sommes alignés sur les 6h de Loos en mode solo, le but ? Travailler le mental, car oui faire des boucles de 1,5km durant 6h, ça travaille le mental ! On a bouclé cette course avec 52km au compteur mais avec une stratégie de course pas respectée, nous sommes partis beaucoup trop vite et on l’a payé, on a fini dans le dur mais on a fini !

Avec les 78km de l’ultra 4 semaines plus tôt nous étions satisfaits quand même de faire 52km en travaillant le mental et en apprenant de ces erreurs, ça nous apprendra à ne pas écouter le coach parfois 😉

L’entrainement a repris, et plus nous avons avancé dans la préparation plus on a constaté que le corps encaissait bien les séances d’entrainements, les courbatures de début de préparation après les séances longues du week avaient totalement disparus sur nos séances depuis mars.

Le mois d’avril a ressemblé aux autres, mais comme dit précédemment on a constaté la montée en puissance, cette montée en puissance et cette capacité à encaisser des grosses sorties s’est confirmé fin avril, avec une séance programmé de 40km, faites en  3h55 avec le lendemain aucune courbature !!! Cette séance nous a vraiment mis en confiance et nous avons vraiment pu apprécié sur cette séance tout le boulot fait avant.

Notre dernier gros week end d’entrainement était il y a deux weekends, depuis on baisse progressivement la charge d’entrainement avec un dernier footing de récupération qui s’effectuera deux jours avant les 100km soit aujourd’hui.

En résumé notre préparation c’est 750km de running depuis janvier, 553 km de vélo route.

A oui, aussi 12 kilos en mois ! La charge d’entrainement a forcément aidé à perdre du poids mais nous avons souhaité mettre toutes les chances de notre coté comme on vous le disait plus haut dans cette article, en faisant attention à ce que nous mangions ! Bien sur des excès il y en a eu et heureusement ! Nous avons fais également deux cures de spirulines durant la prépa et une séance de révision chez l’ostéo qui a confirmé que la carcasse était en bon état ! :p

Maintenant à 3 jours de notre premier 100km, nous avons un mélange d’excitations, de peur, de pression mais on vous assure que nous sommes ultra motivés pour arriver sur la ligne d’arrivée ! On sait qu’on va en chier par moment, mais c’est aussi ça la beauté du sport ! On a hâte et espère vous donner rendez vous jeudi matin en état centbornard !

Sinon, on a pas vraiment d’objectif temps, on veut être surtout finisher et profiter !

On veut pas oublier qu’il y a quelques années, nous faisions deux fois notre poids, alors ce 100 km c’est une sacrée revanche sur la vie ! C’était la journée de l’obésité samedi, et on a envi de dire qu’une chose : avec la volonté tout est possible !

Pendant ce 100km on se souviendra forcément de tout ce chemin parcouru et tous ces kilos en moins !

Vive la vie, vive le sport !

Nous avant notre rencontre avec la course à pied :

 

Après :

A bientôt, Les Twins ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − 13 =